Sommaire

Coudre un soutien-gorge

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Coudre un soutien-gorge permet de varier les modèles à moindre frais. Ce n’est pas si compliqué si vous avez les bonnes instructions et le bon patron. Si les pièces avec armatures sont complexes à reproduire, les modèles triangles sans armatures sont accessibles à tous les niveaux de couture. Faites votre lingerie vous-même et suivez ces quelques astuces pour coudre un soutien-gorge à la maison !

1. Choisissez le bon patron de soutien-gorge

L'étape décisive pour coudre un soutien-gorge se situe, comme souvent, en amont. Sans dénicher le bon patron, la couture sera compliquée et le résultat décevant !

Choisissez le style de votre soutien-gorge

Vous trouverez facilement des patrons de soutiens-gorge triangles, de brassières, de bandeaux ou des modèles rembourrés. La plupart sont faciles à personnaliser en changeant de tissu, en ajoutant de la dentelle, en variant les bretelles, en brodant ou en perlant, etc.

Il existe également des patrons pour de véritables pièces de lingerie avec armatures, bien que plus rares.

Déterminez la taille de votre soutien-gorge

La plupart des patrons disponibles sont sans armatures, adaptés aux poitrines nécessitant peu de maintien.

Si vous cherchez une grande taille ou un bon maintien, l'exercice est plus compliqué : ces modèles nécessitent de nombreux morceaux et un assemblage minutieux, des armatures et des coutures solides difficiles à reproduire chez soi sans un minimum d'expérience.

Quoiqu'il arrive, comparez les mensurations fournies par le patron avec les vôtres avant de l'acheter, en particulier avec un patron complexe : les tailles peuvent varier d'une marque à l'autre.

Évaluer le niveau de difficulté du patron

Là encore, coudre un soutien-gorge triangle est accessible à tous, tandis que la réalisation d'une pièce de lingerie avec armatures est à réserver aux habitués. Autrement dit, commencez avec un patron simple et composé d'un petit nombre de pièces. Il vous permettra de vous entraîner avant de passer à la suite.

Sélectionnez votre patron de soutien-gorge

Les patrons de soutiens-gorge disponibles ne sont pas si nombreux ! Explorez les blogs, sites spécialisés, sites de créations faites main et autres merceries en ligne ou physiques : vous y trouverez des patrons PDF à télécharger ou des patrons papier classiques. Beaucoup sont en anglais.

Vous pouvez être limité dans votre choix par le petit nombre de patrons disponibles, auquel cas il est toujours possible de reprendre le patron d'un soutien-gorge existant mais mieux vaut être une couturière expérimentée.

2. Choisissez le tissu pour coudre un soutien-gorge

Un soutien-gorge est porté à même la peau. Il doit être à la fois pratique, confortable, souple, esthétique… et élastique !

Quelle extensibilité ?

L’extensibilité est le point le plus complexe du soutien-gorge puisque le modèle est différent pour chaque forme, chaque taille, chaque femme. Les tissus faiblement extensibles offrent en général un meilleur maintien, les tissus très extensibles un meilleur confort…

Le choix doit tenir compte des instructions du patron, de vos goûts et de la facilité de couture, un tissu non extensible étant toujours plus simple à coudre.

  • Attention, les patrons ne sont pas les mêmes pour les tissus extensibles et non extensibles, pensez à vérifier les indications : choisir le mauvais tissu aboutirait, dans un cas, à un modèle trop petit, dans l’autre, trop grand !
  • Sur un patron de soutien-gorge en plusieurs morceaux, prévoyez de préférence un tissu modérément extensible, voire non extensible, pour les bonnets et la partie centrale, bien extensible pour la partie dos.
  • Sur un patron de type brassière ou triangle, évitez les tissus trop extensibles et non extensibles.

Quelques exemples de tissu pour coudre un soutien-gorge

N’importe quel tissu est, sur le principe, utilisable pour coudre un soutien-gorge. Commencez par un tissu facile à coudre puis, une fois la méthode maîtrisée, multipliez les essais. Dans tous les cas, pensez comme toujours à les laver avant de couper !

  • Les dentelles sont les grands classiques de la lingerie. Elles existent en rubans plus ou moins larges comme en grandes laizes, extensibles ou non. Elles sont délicates et souvent difficiles à travailler pour un premier essai. Elles peuvent être doublées pour atténuer leur transparence, contrer leur élasticité et renforcer leur tenue.
  • Les satins extensibles font également partie des classiques. Ils sont parfois difficiles à coudre, puisque fragiles et glissants. Là encore, évitez-les si vous débutez en couture.
  • Les jerseys offrent un résultat plus fantaisie, tout en étant particulièrement confortables et plus faciles à coudre. Attention, en revanche, à les choisir avec un petit pourcentage d’élasthanne et à les doubler, sans quoi ils finissent par pocher.
  • Les cotons sont souvent plébiscités pour leur choix d’imprimés, notamment les Liberty. Ils sont faciles à coudre mais peu ou pas extensibles et pas toujours confortables. Si vous les choisissez, vérifiez que le patron choisi convient à un tissu non extensible.

Quelle doublure ?

Un soutien-gorge peut être doublé pour plusieurs raisons : améliorer le soutien et le confort, renforcer le tissu, atténuer les transparences, limiter l’élasticité… On double généralement les parties devant du soutien-gorge : bonnets, pont (entre les deux bonnets), côtés devant (jusqu’à la couture côté) et éventuellement les bretelles.

  • La doublure pour lingerie est le plus souvent une maille à trous carrés ou rectangulaires. Elle doit être légèrement extensible pour le confort mais suffisamment stable pour renforcer les tissus trop mous.
  • La doublure stabilisatrice affiche des mailles carrées et est idéale pour la lingerie. Elle existe généralement en blanc, beige et noir.
  • La doublure 15 deniers dispose d’une gamme de couleurs plus étendue.
  • Le tulle est également une bonne option, à condition de le choisir doux comme un voile, et non comme le tulle de tutu, bien trop rêche.
  • Le Powernet, une maille extensible à trous rectangulaires, est parfois recommandée comme doublure. Elle est à réserver pour une doublure confort car elle est trop fine et extensible pour assurer un quelconque maintien. On l’utilise surtout dans les bandes de dos, lorsque celles-ci doivent être discrètes.

Quelle mousse choisir pour vos dessous fait-maison ?

Coudre un soutien-gorge rembourré est une solution idéale pour obtenir un véritable soutien-gorge, doté d’un minimum de maintien mais sans armatures.

  • Les coques en mousse sont de plus en plus populaires pour rembourrer un soutien-gorge. Déjà coupées et disponibles dans différentes formes, elles se glissent entre deux épaisseurs de tissu et arrondissent les seins. Si vous souhaitez en ajouter, choisissez un patron qui les prévoit !
  • Les plaques de mousse permettent de coudre un soutien-gorge rembourré sur-mesure, sans utiliser de coque standard. Comme avec les coques, la mousse est enfermée entre deux épaisseurs de tissu, le plus souvent du jersey.

3. Déterminez les fournitures nécessaires pour coudre un soutien-gorge

Coudre un soutien-gorge demande un matériel adapté pour simplifier une couture parfois difficile ainsi que des fournitures propres à la lingerie. Celles-ci sont précisées sur le patron.

  • Choisissez un fil à coudre en polyester de la couleur désirée. Accompagnez-le d'un fil mousse, doux et élastique pour le fil de canette.
  • Utilisez des aiguilles à coudre stretch ou jersey pour tous les tissus extensibles, des aiguilles classiques mais fines pour les autres.
  • Préférez des épingles en acier extrafines, sans tête fantaisie. Elles doivent pouvoir épingler des mailles fines sans laisser de traces.
  • Les ciseaux doivent être parfaitement affûtés, les tissus de lingerie étant généralement des mailles. Des ciseaux mal affûtés peuvent les tirer, faire des accrocs et compliquer la découpe. Il est également possible de remplacer les ciseaux par un cutter rotatif et un tapis de coupe.
  • Les élastiques pour bretelles de soutien-gorge existent en différentes largeurs. Choisissez celle à laquelle vous êtes habituée, entre confort et maintien.
  • Les autres élastiques disposent chacun d'un usage particulier indiqué dans leur description : encolure, dessous de bras, bas de bande (la bande de buste). Choisissez-les selon les instructions du patron.
  • Les anneaux et réglettes sont le plus souvent en plastique et doivent être de taille adaptée à la largeur des élastiques de bretelles. Les anneaux ronds font coulisser la bretelle, les réglettes en 8 ajustent sa longueur, les anneaux en G sont ceux des bretelles amovibles.
  • L'attache dos doit être de la même largeur que la bande de dos du soutien-gorge. Elle peut compter une à quatre rangées d'agrafes.
  • Les armatures peuvent également s'acheter. Il en existe pour toutes les formes de soutien-gorge et de différentes longueurs.
  • Les éléments décoratifs sont innombrables et à décliner selon votre créativité : perles, nœuds, rubans… N’oubliez pas de prendre en compte leur entretien et leur durabilité.

4. Cousez un soutien-gorge

Chaque modèle de soutien-gorge dispose de sa propre gamme de montage, très différente d'un modèle à l'autre. Essayez, recommencez, testez et adaptez ! La couture de la lingerie, soutien-gorge en particulier, exige une bonne dose de patience et tout autant de minutie. La seule bonne méthode est donc de bien préparer la couture en amont, puis de suivre les indications.

Faites une toile

Commencez par une toile pour contrôler les mensurations du soutien-gorge, plus rapide à corriger que le modèle fini. Découdre des coutures sur un tissu élastique est particulièrement complexe, mieux vaut éliminer autant d’erreurs que possible au préalable.

Avant même de coudre la toile, découpez les patrons des bonnets et épinglez-les grossièrement. Il vous suffira de les poser sur vous ou sur l’un de vos soutiens-gorge pour avoir une idée de l’ajustement.

Assemblez les pièces de votre soutien-gorge

Une fois votre premier soutien-gorge réalisé, vous pourrez adapter la démarche selon votre expérience ! Au moindre doute, utilisez la gamme de montage de base, ci-dessous, comme référence.

  • Placez les morceaux du patron sur le tissu choisi, en respectant le sens d'élasticité indiqué.
  • Épinglez et coupez.
  • Commencez par assembler les bonnets.
  • Montez ensuite la bande de buste.
  • Assemblez les bonnets avec la bande de buste.
  • Assemblez les bretelles avec le système de réglage.
  • Montez les bretelles sur le soutien-gorge, bonnet en premier puis dos.
  • Cousez l'attache du dos sur la bande de buste.
  • Ajoutez les éléments décoratifs.
Lire l'article Ooreka

Matériel nécessaire pour coudre un soutien-gorge

Imprimer
Aiguille à coudre

Aiguille à coudre

Moins de 1 €

Anneaux en plastique

Anneaux en plastique

Environ 1 €

Ciseau de couturière

Ciseau de couturière

À partir de 15 €

Fil à coudre

Fil à coudre

Environ 2 €

Machine à coudre

Machine à coudre

À partir de 160 € ou à partir de 5 € la journée en location

Mètre de couturière

Mètre de couturière

À partir de 3 €

Tissu

Tissu

À partir de 4 €

Ces pros peuvent vous aider