Sommaire

Coudre un tricot à la machine, pour quoi faire ? Plus rapide, plus simple et plus net, l’assemblage à la machine à coudre peut transformer un coupon de laine, ou même monter des pièces de maille tricotées à la main. Il permet ainsi de réaliser des pièces tricotées, pulls et autres, même sans savoir tricoter. Reste à choisir les bons réglages pour ne pas abîmer ledit tricot !

Zoom sur le tricot

Le tricot comprend tous les textiles tricotés, par opposition aux textiles tissés. Si le jersey est donc un tricot, au même titre que les mailles plus épaisses en laine, il est plus fin et serré que ces dernières. Le tricot de type pull affiche des mailles plus larges et une grande variété d’épaisseurs. Il peut être acheté au mètre, ou tricoté à la main pour être assemblé à la machine. Ce sont ces techniques que vous découvrirez ici.

 

Consulter la fiche pratique Ooreka

1. Choisissez la bonne aiguille pour coudre du tricot

La maille est fragile ! Coudre du tricot nécessite une aiguille spéciale jersey, à bout arrondi, pour éviter d’accrocher les mailles ou de sauter des points: plus le tricot est grossier, la laine épaisse et les mailles lâches, plus le risque d'accrocher est grand. Il existe trois catégories d'aiguilles à jersey, aux tailles comprises entre 70 et 90. La véritable différence tient à l'arrondi de la pointe.

  • Pour coudre un tricot moyen, optez pour une aiguille Ball point medium, ou SUK. Il s'agit de l'aiguille jersey standard, également référencée 105/730, effilée mais à l'extrémité arrondie. Si vous ne trouvez pas ces mentions, choisissez une aiguille simplement indiquée "jersey".
  • Pour un tricot épais à maille grossière, préférez une aiguille Ball point heavy, ou SKF: sa pointe totalement ronde et se glisse entre les mailles peu serrées sans les accrocher.
  • Pour un tricot épais à maille dense, utilisez une aiguille Special ball point, ou SKL, arrondie mais terminée par une légère pointe, capable de traverser les grosses mailles serrées sans dommages.

2. Choisissez le bon fil pour coudre du tricot

Le tricot étant extensible, ses coutures doivent l’être également pour éviter de casser, à commencer par le fil.

  • Optez pour un fil nylon ou polyester, plus résistant que le coton.
  • Il est possible d’utiliser un fil tricoté, dans la mesure où celui-ci est suffisamment fin pour être enfilé dans l’aiguille, et assez serré pour ne pas occasionner de bourrage.
  • Il existe également du fil mousse, conçu spécialement pour la canette de la machine à coudre : il n’est visible que sur l’envers et offre une meilleure élasticité à la couture.
Lire l'article Ooreka

3. Choisissez le bon point pour coudre du tricot

Là encore, le point de couture doit résister à l’enfilage d’un col ou de manches. Il est donc indispensable de choisir un point zigzag suffisamment extensible pour résister aux étirements propres à la maille.

  • Une grande partie des machines à coudre prévoient un point spécifique pour les tissus extensibles, appelé point stretch et illustré par un zigzag de biais.
  • Sans point stretch, optez pour un simple point zigzag, long et étroit : réglez une longueur de point de 2 à 3 mm, pour une largeur de 0,7 mm.
  • Pour un tricot serré, testez également le point droit extensible, ou point triple.
Lire l'article Ooreka

4. Repassez les morceaux de tricot avec une pattemouille

Pour repasser du tricot sans lustrer la laine, il vous faut utiliser une pattemouille, un morceau de tissu isolant la maille de la semelle du fer à repasser.

  • Découpez un morceau de coton plus grand que les pièces à repasser, sans quoi il vous faudra le déplacer au fur et à mesure.
  • Mouillez-le sous le robinet, puis essorez-le bien pour qu’il ne goutte plus : il doit être juste humide.
  • Placez la pièce de tricot sur la table à repasser. Couvrez-la de cette pattemouille.
  • Réglez le fer à repasser sur « laine » ou sur le réglage correspondant au fil de votre tricot.
  • Repassez la pièce, puis retirez la pattemouille et laissez le tricot sécher complètement avant de le déplacer.

5. Préparez votre tricot pour la couture

  • Comme pour n’importe quelle couture machine, placez les morceaux de tricot à assembler endroit contre endroit.
  • Épinglez-les avec de longues épingles fines, plantées perpendiculairement à la future couture.

6. Avant de coudre, faites des essais !

Chaque type de tricot présentant une épaisseur et une élasticité différente, il n’existe pas de réglage unique : il est essentiel d’effectuer des tests pour déterminer les vôtres :

  • Si vous utilisez un tricot au mètre, prévoyez une chute pour les essais. En cas de tricot main, il vous faudra tricoter un morceau supplémentaire, de 10 cm de hauteur au minimum.
  • Réduisez la tension du fil : plus le tricot est élastique, plus la tension doit être basse.
  • Placez le tricot sur la machine, plantez l’aiguille et abaissez le pied de biche. Piquez !

7. Ajustez les réglages de votre machine à coudre

Le véritable problème du tricot à la machine à coudre est l’entraînement : en passant sur la plaque et sous le pied de biche, les mailles peuvent tirer et s’accrocher, voire refuser d’avancer ou gondoler. Plusieurs astuces permettent de régler le problème, selon l’épaisseur et la largeur des mailles à piquer.

  • Si le point est trop serré ou que la maille gondole, réduisez à nouveau la tension du fil. À l’inverse, resserrez-la si le point est trop lâche.
  • Réduisez également la pression du pied de biche : plus le pied écrase le tricot, plus les tricots extensibles risquent d’être déformés plutôt qu’entraînés. Plongez dans le manuel de votre machine à coudre si besoin, puis diminuez la pression pour faciliter la couture.
  • Si le tricot s’abîme ou s’accroche, intercalez une feuille de papier de soie entre le tricot et la plaque, et/ou le tricot et le pied de biche. Piquez normalement : il vous suffira ensuite de tirer délicatement sur le papier de soie pour le déchirer sans abîmer ni la couture, ni les mailles.
  • Poussez le tricot, plutôt que de le tirer ! En le tirant vers l’arrière, derrière le pied de biche, vous risquez de déformer les mailles sans faire avancer le tricot pour autant. Utilisez plutôt vos deux mains, bien à plat de chaque côté du pied, pour pousser le tricot vers l’arrière. Attention, si la maille risque d’accrocher, n’oubliez pas d’utiliser du papier de soie.
  • Testez les pieds entraîneurs : il existe, selon les modèles de machine, des pieds spécial tricot, ou des pieds entraîneurs. Ils facilitent l’entraînement du tricot pour éviter les risques de déformation ou d’accrochage.

Lorsque vous avez trouvé les bons réglages, piquez, sans oublier le point d’arrêt !

Matériel nécessaire pour coudre du tricot

Imprimer
Ciseau de couturière

Ciseau de couturière

À partir de 15 €

Fer à repasser

Fer à repasser

À partir de 40 € environ

Fil à coudre

Fil à coudre

Environ 2 €

Machine à coudre

Machine à coudre

À partir de 160 € ou à partir de 5 € la journée en location

Tissu

Tissu

À partir de 4 €

Ces pros peuvent vous aider